Bancroft, Ontario

Située à la lisière sud du Bouclier canadien, la rivière York sillonnant son territoire, Bancroft est une ville d’un pittoresque naturel. À l’intersection des autoroutes provinciales 28 et 62, elle sert au nord de porte d’entrée au Parc Algonquin et au sud, de halte routière pour ceux qui se rendent vers Peterborough et Belleville. À titre de plaque tournante du comté de North Hastings, Bancroft allie le charme d’une petite communauté, aux commerces et commodités associés aux plus grands centres. Elle représente une destination de choix où se divertissent annuellement plus de 150 000 visiteurs et propriétaires de chalets.

3880

Population

229

Superficie des terres, kilomètres carrés

49

Âge médian

construction, services d’hébergement et de restauration

PRINCIPALES INDUSTRIES

anglais

LANGUAGES OFFICIELLE

Peterborough, Belleville

VILLES AVOISINANTES

Le centre-ville de Bancroft est dynamique et viable, abritant une gamme d’entreprises, de services de santé et d’organisations gouvernementales. Parmi les quelque 3 500 emplois créés par ces entreprises et organisations, environ 700 sont occupés par les résidents de la ville et le reste, par les gens des environs. Le satellite du Loyalist College situé à Bancroft investit beaucoup d’efforts pour satisfaire à la demande en matière de counselling et de formation en emploi, augmentant ses offres de programmes en ligne.

Connue comme la « Capitale minière du Canada », Bancroft compte plus de 1 600 espèces minérales, faisant de la région un endroit idéal pour les géologues amateurs à la recherche de gemmes et de minéraux. La ville est actuellement le siège du Mineral Museum et dirige les efforts visant à créer un Centre international des sciences de la terre axé sur les minéraux et les plaques tectoniques. Si ce projet est approuvé, l’initiative conjuguerait les travaux de gemmologues et d’autres scientifiques associés au domaine et comporterait également un musée.

Cependant, en dépit des nombreuses occasions qu’offre Bancroft, la ville est confrontée à plusieurs défis, notamment le vieillissement de la population, la migration des jeunes et l’absence d’immigration.

Le transport et les infrastructures posent également problème, les coûts de maintien de sa part des deux autoroutes étant élevés et l’accès aux services téléphoniques et Internet n’étant pas aussi robustes qu’ils le devraient. L’école secondaire locale accueillait jadis 1 000 étudiants alors qu’elle ne sert aujourd’hui que la moitié de ce nombre. Plusieurs jeunes quittent Bancroft pour profiter d’occasions en matière d’éducation et d’emploi. Toutefois, certains d’entre eux qui ont grandi dans la région « reviennent au bercail » vers la mi-quarantaine.

Contrairement à certaines petites villes, Bancroft n’a jamais été une ville à industrie ou employeur unique. Les mines, les moulins et les manufactures du passé ont effectué une transition et une intégration harmonieuses, se transformant en une multitude de nouvelles industries comme le détail, les soins de santé, les services gouvernementaux et financiers, la foresterie, la recherche de minéraux, les arts, la culture et le tourisme. Prévoyant une croissance continue, la ville de Bancroft semble bien placée pour s’assurer un avenir fructueux.