Brighton, Ontario

Mobiliser le pouvoir de l’engagement communautaire

Paisiblement nichée entre Cobourg et Belleville, se trouve Brighton, petite ville établie sur les berges de la baie de Quinte. La majorité de sa population est retraitée. Cependant, l’augmentation progressive de jeunes familles, venues s’y installer pour travailler dans une base militaire canadienne située à proximité, provoque un heureux mélange de traditions et de vitalité renouvelée. Le pittoresque parc provincial Presqu’ile et l’Applefest annuel de Brighton, en font une destination estivale de choix auprès des touristes qui privilégient le plein-air, les plages et l’observation des oiseaux. En effet, la ville accueille annuellement plus de 250 000 visiteurs.

10928

Population

222,76

Superficie des terres, kilomètres carrés

50

Âge médian

tourisme, construction, agriculture

PRINCIPALES INDUSTRIES

anglais

LANGUAGES OFFICIELLE

Belleville, Cobourg

VILLES AVOISINANTES

Le cœur du centre-ville est petit, mais il affiche complet. Les nouvelles entreprises sont actuellement inscrites sur une liste d’attente. Au cours de l’été 2014, on procédera à un projet de revitalisation du centre-ville par lequel on espère attirer encore plus de gens et d’entreprises au cœur de la ville.

Brighton compte sur des résidents engagés, disposés à collaborer pour créer des solutions locales aux défis émergents. Lorie Boychuk, propriétaire de la boutique du centre-ville Mrs. B’s Country Candy, a ouvert son magasin alors qu’elle était dans la quarantaine, avec un seul objectif en tête : embaucher une main-d’œuvre plus âgée, pour qui il est habituellement plus difficile de trouver un emploi. Elle a connu beaucoup de succès, doublant la taille de sa petite boutique et déménageant dans un site industriel où elle dirige quatre employés à temps plein et quatre autres à temps partiel. Comme plusieurs des propriétaires de petites entreprises du centre-ville, elle cherche à coopérer plutôt qu’à entrer en compétition avec ses voisins.

L’école secondaire de Brighton, l’East Northumberland Secondary School constitue un autre des fleurons de la ville. L’école offre un programme unique en son genre appelé Majeure Haute Spécialisation, qui permet aux étudiants d’obtenir un diplôme d’études secondaires tout en se concentrant sur des carrières qui correspondent à leurs intérêts et à leurs habiletés. On explore notamment le secteur manufacturier, le transport, les arts et la culture, les industries primaires, l’hôtellerie et le tourisme ainsi que la construction.

Pourtant, comme plusieurs communautés rurales du Canada, Brighton est confrontée à des défis relatifs au vieillissement de la population, à la migration des jeunes et aux services communautaires. La construction de nouveaux quartiers résidentiels a ébranlé certains membres de la communauté qui souhaitent que la ville préserve son patrimoine et ne soit pas surdéveloppée. Comme l’affirme un conseiller municipal, « Nous devons croître en harmonie avec le passé ». Mais le faible coût des logements, auquel s’ajoute la nature pittoresque de la ville, rendent Brighton d’autant plus attrayante, comme en témoigne l’augmentation du nombre de retraités des régions urbaines qui viennent s’y installer.

Néanmoins, Brighton semble généralement bien positionnée pour faire face à l’avenir. Le bureau de développement économique de la ville et la nouvelle image de marque qui se dessine indiquent que Brighton poursuivra certainement sa croissance, et ce, de la manière dont sa population le souhaite : sans cheminées industrielles, ni magasins à grande surface. Simplement, une petite ville qui continue de soutenir ses petites entreprises et ses industries.